Pour la vie, Bruel

Bonjour, Bonjour,

Le passé composé et les formes réciproques et réflexives…

échauffement :
écoutez le refrain et trouvez les mots manquants

C’est la vie, c’est la vie,
C’est la vie qui nous ________
Et _____dérange
Toutes nos ______idées sur _____
C’est la vie, c’est la vie, C’est la vie qui _____
Qui ______file des rides
Au coin des __________et du cœur
A quoi ça sert d’______ contre
On perd son ________
Et quand on r’garde nos _______
Tout à  coup _____comprend

 

L’accord se fait avec l’objet quand il précède le verbe.
Petit rappel… (relire le cours)

Elle s’est lavée (lavée quoi, se = elle, avant le verbe)
Elle s’est lavé les mains. (lavé quoi les mains, après le verbe)
Nous avons acheté une maison (acheté quoi, la maison, après le verbe)
La maison que nous avons achetée (achetée quoi, la maison, avant le verbe)

Avec Patrick Bruel

On est partis c’était fin juin (partir^)
On s’est embrassés on s’est serré la main (s’embrasser, réciproque)
Un pour tous et tous pour un
Et puis chacun a pris son train  (prendre) les voitures qu’on a prises
On avait tous aussi peur
On s’est juré la main sur l’cœur (se jurer, réciproque)
Qu’on s’reverrait avant dix ans
On s’est revus et maintenant  (se revoir, réciproque) pourquoi un s à “revus
De temps en temps on s’invite
Même si souvent on s’évite
On s’dit bien sûr j’m’en souviens
Mais on s’rappelle de moins en moins
Ça nous a pas rendus amers (rendre)    pourquoi un s à “rendus”
On sait bien qu’on peut rien y faire
C’est la vie, c’est la vie,
C’est la vie qui nous change
Et qui dérange
Toutes nos grandes idées sur tout
C’est la vie, c’est la vie, C’est la vie qui décide
Qui nous file des rides
Au coin des yeux et du cœur
A quoi ça sert d’aller contre
On perd son temps
Et quand on r’garde nos montres
Tout à  coup on comprend
Il y en a qui ont fait des enfants
Y ‘en a d’autres qui ont dit j’attends
On a tous aimé les femmes (aimer) mais les femmes qu’on a aimées
On s’est tous trouvés du charme (se trouver, pourquoi un s)
On est tous devenus quelqu’un (devenir ^ pourquoi être, pourquoi un s)
Dans son quartier ou plus loin
Bien sûr on s’est perdus de vue (se perdre)
Mais on n’appelle pas ça perdu
On s’est traités de tous les noms (se traiter)
On s’est tombés dans les bras (tomber)
On n’a pas osé dire non (oser)
On a dit oui quand fallait pas  (dire)
Ça nous a pas empêchés (empêcher, pour quoi un s)
De continuer à  s’aimer

Réponse

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s